Changement climatique : chaque petit geste compte !

Le changement climatique n’est pas seulement l’affaire des politiques, La société civile à son rôle à jouer, Chaque personne peut, par divers comportements, participer à ce changement. Trouvons ensemble des solutions et agissons. Le vendredi 11 décembre,dans le hall du centre Leclerc, nous avons proposé, aux personnes venant faire leurs courses, deux phrases, symbolisant le changement climatique pour échanger avec elles sur la manière dont elles le perçoivent. « Chez les Esquimaux les glaces fondent ! Et chez nous on savoure la cuvée les Côteaux de Montertelot, millésime 2020, ». « Le changement climatique, ça change quoi ? Et je change quoi ? » Les échanges ont été riches. Vous trouverez ci-dessous, des réactions relevées et affichées sur le stand.


Les petits gestes, même s’ils semblent dérisoires, nous permettent d’être acteur de ce changement, au quotidien. Nous avons récolté tous ces petits gestes lors du Porteur de paroles du 3 décembre, dans le hall du centre Leclerc de Ploërmel.

  • La COP 21. Les pays se mettent d’accord ? Donc, on peut avancer mondialement pout la terre et l’homme.
  • Il faudrait éteindre les lumières des zones commerciales inutiles.
  • Nous compostons, nourrissons nos animaux avec nos restes et de plus nos poules nous donnent de bons œufs.
  • Je détourne l’eau de rinçage de ma machine à laver pour l’arrosage ou le nettoyage du sol.
  • Moi, j’attends que ça vienne de « là haut », c’est pas à moi de changer, la morale ça suffit …
  • Trop de gaspillage, les gens veulent toujours ++. Moi j’ai mes poules, mon jardin, mon feu de et cheminée… Trop d’emballage ! Trop de consommation… ( 37 et 42 ans des gens d la campagne)
  • J’amène mes sacs au marché !
  • Suivez l’exemple du ramassage d’ordures ménagères avec des chevaux de trait !
  • Les renoncules fleurissent en Décembre dans mon jardin. D’habitude c’est en Mars ! On voit que le climat se réchauffe.
  • Proposer au Leclerc un rayonnage de produits équitables.
  • La richesse n’est pas financière, elle est sociale -> Je n’emploie aucun produit chimique dans mon jardin.
  • Il faut convaincre les politiques.
  • Il faut prendre moins la voiture.
  • Je fais de l’éco-conduite : J’arrête de freiner !
  • Etre riche c’est pouvoir satisfaire tous ses besoins, le problème c’est que les besoins sont illimités alors que les revenus et les richesses naturelles sont limitées.
  • Etre riche c’est avoir le moins de besoins.
  • Plantons des arbres, entourons-les, ils nous le rendront au centuple !
  • Le partage des richesses entre le nord et le sud.
  • Je me déplace à vélo.
  • Je marche beaucoup.
  • Je trie mes déchets.
  • On régule le chauffage.
  • La richesse n’est pas économique, elle est sociale.
  • Les arbres fruitiers vont souffrir et ils produiront de moins en moins. Dans quelques temps le prix des fruits va beaucoup augmenter.
  • Je trie, je me chauffe au bois, j’éteins les lumières.
  • Je dois changer des habitudes.
  • J’ai un jardin au « naturel » avec un compost.
  • On devrait prendre moins souvent le scooter ( Nicolas, 17 ans)
  • Je stocke l’eau tirée du robinet chaud, non encore chaude pour l’utiliser ultérieurement.
  • Nous avons un système de récupération d’eau de pluie.
  • On plante des arbres, on sème des glands, c’est gratuit pour demain.
  • Pour un plan de développement du vélo à Ploermel.